La Spiritualité Mariale
 
 

 

 
 

Marie dans la vie du peuple

 
     
 

Écoutons ce que dit Paul VI, Le Culte marial aujourd'hui, 1974, n° 22.

« Il est important d'observer comment l'Église traduit les multiples rapports qui l'unissent à Marie dans les diverses attitudes effectives du culte:
- VÉNÉRATION PROFONDE, lorsqu'elle réfléchit sur la dignité éminente de la Vierge devenue, par l'oeuvre de l'Esprit Saint, la Mère du Verbe incarné ;
- AMOUR ARDENT, lorsqu'elle considère la maternité spirituelle de Marie à l'égard de tous les membres du Corps mystique ;
- INVOCATION CONFIANTE, lorsqu'elle fait l'expérience de l'intercession de son Avocate et Auxiliatrice ;
- SERVICE D'AMOUR, lorsqu'elle entrevoit dans l'humble servante du Seigneur la Reine de miséricorde et la Mère de la grâce ;
- IMITATION ACTIVE, lorsqu'elle contemple la sainteté et les vertus de celle qui est "peine de grâce" (Lc 1,28) ;
- ÉMOTION PROFONDE, lorsqu'elle voit en elle, comme dans une image très pure, ce qu'elle-même désire et espère devenir en tous ses membres ;
- CONTEMPLATION ATTENTIVE, lorsqu'elle reconnaît, dans l'Associée au Rédempteur, qui participe désormais pleinement aux fruits du mystère pascal,
l'accomplissement prophétique de son propre avenir, jusqu'au jour où, purifiée de toute ride et de toute tache (cf. Ep 5,27), elle deviendra comme une épouse parée pour son époux, Jésus-Christ (cf. Ap 21,2). »

E encore « Le Culte marial aujourd'hui » (n° 39) il dit:

« Nous voudrions rappeler que LE BUT ULTIME DU CULTE RENDU À LA VIERGE EST DE GLORIFIER DIEU ET D’ENGAGER LES CHRÉTIENS DANS UNE VIE TOTALEMENT CONFORME À SA VOLONTÉ.
En effet, lorsque les fils de l’Église, unissant leurs voix à la femme anonyme de l’Évangile, glorifient la Mère de Jésus en s’exclamant, tournés vers Jésus lui-même, « Bienheureux le sein qui t’a porté et les mamelles qui t’ont allaité ! » (Lc 11, 27), ils seront conduits à tenir compte de la grave réponse du divin Maître : « BIENHEUREUX PLUTÔT CEUX QUI ÉCOUTENT LA PAROLE DE DIEU ET LA METTENT EN PRATIQUE » (Lc 11, 28).
Et cette réponse, qui s’avère être un grand compliment à la Vierge, selon l’exégèse de certains Pères de l’Église, confirmée par le Concile Vatican II, résonne pour nous comme une invitation pressante à vivre selon les commandements de Dieu et comme un écho aux rappels du Sauveur lui-même:
« Ce n’est pas celui qui me dit: « Seigneur, Seigneur ! » qui entrera dans le Royaume des cieux, mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Mt 7, 21), et aussi: « Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande » (Jn 15, 14). »

fonte: www.croire.com

 
 

Marie dans notre famille religieuse

Marie dans la vie du peuple

La prière Mariale

Les chants de Marie